Ce n’est plus le grand amour au sein du conseil municipal de la commune de Loumbila (province de l’Oubritenga). Des conseillers accusent le maire de corruption, de détournement et de gestion unilatérale des affaires de la commune. Pour ce faire, ils ont introduit une motion de défiance ce mardi 30 mai 2017.

Cette rencontre du Gouverneur de la région du Plateau Central avec les forces vives de la commune de Loumbila ce mardi 30 mai 2017 au départ avait un seul point à l’ordre du jour. Le fonctionnement de la collectivité. Cela suite à une lettre que le maire de ladite commune a adressée à l’autorité par rapport à des bisbilles au sein du conseil municipal. Paul Taryam Ilboudo, dans sa lettre demandait à l’autorité de dire qui peut présider une session du conseil, en ce sens que le premier adjoint au maire s’était arrogé ce droit, de qui répond le Secrétaire général de la mairie. Ainsi que la répartition d’une somme de 20 000 FCFA par conseiller impliqué dans les délimitations de terrains.

Mais à quelques heures de cette rencontre, Mme le Haut-Commissaire de la province de l’Oubritenga a reçu une motion de défiance ce jour 30 mai 2017 à l’encontre du maire de la commune de Loumbila. D’où l’occasion d’en parler. Sur les 62 conseillers que compte la commune de Loumbila (MPP 37, CDP 24, PAREN 1), 40 ont apposé leur signature sur la motion pour demander la destitution du maire élu sous la bannière du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Après 11 mois de gestion, ces conseillers avec comme chef de file, Boukaré Konombo, conseiller MPP, accusent le maire de corruption, de détournement, de diviser les conseillers pour mieux régner et de gestion unilatérale de la commune de connivence avec le Secrétaire général de la mairie.

La rencontre suspendue

JPEG - 47.7 ko

Séance tenante, les dits signataires ont été appelés nommément afin que tous confirment avoir signé en toute âme et conscience. Sur les 40 signataires, 11 conseillers ont brillé par leur absence et 4 ont affirmé ne pas s’y reconnaitre. Reste 25 conseillers, dont le premier adjoint au maire qui campent sur leur position. Conformément au code des collectivités territoriales, 1/3 des conseillers peuvent introduire une motion de défiance, donc le quorum est atteint.

Après une tentative de médiation par les autorités sur place, la tension est montée d’un cran du côté des frondeurs. Ces derniers accusent la Gouverneur, Nana Fatoumata Benon/ Yatassaye et sa délégation de les infantiliser, tout en ne leur permettant pas de s’exprimer. Pour eux, il ne suffit pas de venir demander pardon et de faire comme si de rien n’était en leur brandissant une possible délégation spéciale. Par mesure de prudence, la rencontre a été suspendue et les autorités ont quitté la cour de la mairie sans pour autant dire ce qui en sera.

Des barons du parti à Loumbila

JPEG - 46.9 ko

Voici la commune de Loumbila donc prise en otage par ses conseillers municipaux. Salif Ouena, conseiller du parti d’opposition Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) est l’un des signataires de cette motion. Il trouve que cette rencontre voulue par la Gouverneur n’a pas suivi les normes car au départ il leur a été signifié que l’ordre du jour se rapporterait aux questions de santé. Et l’on vient parler de politique, du maire. Il persiste et signe que le maire gère la mairie avec son Secrétaire général sans impliquer véritablement les autres conseillers. Selon lui, c’est ce dernier (Secrétaire général de la mairie) qui lors de certains votes secrets, fait des bulletins au nom de chaque conseiller afin que l’on sache qui a voté pour ou contre. Le pire est qu’il y aurait des détournements de deniers publics. « Nous ne parlons pas de délégation spéciale, nous voulons changer la tête pour que la maison retrouve son lustre », a-t-il conclu.

JPEG - 66.8 ko

Les partisans du maire ne sont pas de cet avis. Pour Issa Ouédraogo, tout comme pour Evariste Zongo, tous conseillers MPP, cette motion de défiance est regrettable surtout que son géniteur vient de leur propre parti politique. D’incompréhensions en incompréhensions, des collaborateurs, membres du bureau du conseil sont aujourd’hui parvenus à des distensions faute de communication. A les entendre, cette motion de censure est partie d’un ultimatum (expiré le lundi 22 mai dernier) donné au maire de remplacer son Secrétaire général, tout simplement parce qu’il est omniprésent et prend des décisions sans les consulter selon les frondeurs. Quant aux faits de corruption et de détournement, ils réclament des preuves.

Au moment où nous tracions ces lignes, une mission expresse du parti majoritaire conduite par le ministre d’Etat Simon Compaoré et le ministre de l’Administration territoriale Simeon Sawadogo a été dépêchée à Loumbila pour rencontrer les conseillers MPP. Le maire Paul Taryam Ilboudo lui reste confiant quant au retour de la quiétude dans sa commune. Selon lui, 9 conseillers sur les 25 frondeurs semblent se rétracter et comptent adresser une lettre à qui de droit ce mercredi 31 mai pour renoncer à cette motion. Nous y reviendrons.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

SAVANE LIVES

SAVANE METEO

Mostly cloudy

26°C

Ouagadougou

Mostly cloudy
Humidity: 80%
Wind: ESE at 11.27 km/h
Tuesday
Thunderstorms
22°C / 32°C
Wednesday
Thunderstorms
22°C / 31°C
Thursday
Thunderstorms
24°C / 32°C
Friday
Thunderstorms
23°C / 33°C
016797
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
All days
897
1283
2180
2619
16797
0
16797

Your IP: 162.158.79.172
2017-06-26 22:16

Currencies
Mon, Jun 26, 2017, 10:16PM UTC
NamePriceChange% Change
EUR/XOF655.9570+0.0000+0.0000%
USD/XOF587.5500-0.0500-0.0085%
EUR/USD1.1184+0.0001+0.0089%
USD/JPY111.2880+0.0280+0.0252%

Aller au haut