Le ministre de la sécurité n’entend pas recourir aux généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé détenus à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour venir à bout de la menace terroriste. Il l’a fait savoir ce vendredi lors de la remise de 200 motos pour répondre au besoin de mobilité des forces de police et de gendarmerie.

Des voix s’élèvent de plus en plus pour demander le recours aux officiers supérieurs que sont Djibrill Bassolé et Gilbert Diendéré pour contrer la menace terroriste. « Ceux qui pensent qu’il y a des gens en prison, qu’il faut aller voir pour savoir comment on peut lutter avec les djihadistes, se trompent », a rétorqué le ministre de la sécurité Simon Compaoré, qui affirme n’avoir « pas pété les plombs ».

A ceux qui posent la question « pourquoi le Burkina est attaqué ? » et au constat selon lequel « au temps de machin, il n’y avait pas d’attaques », le ministre leur demande d’écouter et de lire. Lui semble avoir découvert le  pourquoi au Mali voisin. « Si on n’était pas attaqué, c’est qu’il y avait des choses qui se faisaient. On est allé au Mali. On a vu des gens qu’ils ont arrêtés. Il y a des gens qui ont avoué avec qui ils travaillaient. Les deals qu’ils avaient conclus en disant, on n’attaque pas ici. Et s’il y a à bouffer, on bouffe ensemble », a déclaré Simon Compaoré.

Tirant une conclusion, après cette découverte, le ministre indique ne pas être prêt à dîner avec ceux qui s’attaquent aux positions des forces de défense et de sécurité de même qu’aux fonctionnaires. Entre lui et les terroristes, « c’est le combat ».

Si le pays est attaqué, c’est « parce que ceux  qui dinaient ensemble avec ceux qui attaquent ne sont plus là » mettant fin aux « deals », analyse le ministre de la sécurité.  Le ministre d’Etat a affirmé qu’elles (autorités actuelles) ne font pas de même avec ceux qui menacent l’intégrité territoriale. Ce qui lui fait dire que « c’est tout à fait normal qu’on soit attaqué ». Qu’à cela ne tienne. Il y a une démarche que le ministre de la sécurité n’est pas prêt d’adopter. « On n’ira nulle part. Dans aucune prison, on n’ira pour demander des conseils », a déclaré Simon Compaoré.

Le ministre, faisant référence à son âge, a déploré qu’il ne soit plus « suffisamment solide » pour aller porter main forte aux troupes déployées sur terrain. « Si on pouvait m’autoriser à porter la tenue, à faire une semaine dans le Sahel dans le Nord, je le ferai », a déclaré Simon Compaoré.

Oui KOETA

Burkina24

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

SAVANE LIVES

SAVANE METEO

Mostly sunny

37°C

Ouagadougou

Mostly sunny
Humidity: 35%
Wind: NW at 22.53 km/h
Saturday
Thunderstorms
24°C / 29°C
Sunday
Thunderstorms
23°C / 29°C
Monday
Thunderstorms
23°C / 28°C
Tuesday
Thunderstorms
22°C / 32°C
012376
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
All days
666
2202
9757
0
12376
0
12376

Your IP: 172.68.65.197
2017-06-23 13:55

Currencies
Fri, Jun 23, 2017, 1:55PM UTC
NamePriceChange% Change
EUR/XOF655.9570+0.0000+0.0000%
USD/XOF587.6800-0.0200-0.0034%
EUR/USD1.1166+0.0014+0.1273%
USD/JPY111.2480-0.0400-0.0359%

Aller au haut