FITMO 2017 : Une route des arts tracée à travers les 5 pays

04 November 2017
Author :  

Le Festival International du Théâtre et des Marionnettes de Ouagadougou(FITMO) se déroule par étape dans cinq pays de la sous-région, Burkina Faso, Mali, Côte d’Ivoire, Togo et Niger du 2 novembre au 2 décembre 2017. La première étape, celle du Burkina Faso  est prévue du 2 au 10 novembre dans les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Après 28 ans d’existence et 15  éditions vécues, le festival International du Théâtre et des Marionnettes de Ouagadougou (FITMO) 2017 s’investit dans la consolidation des actions  avec notamment « La route des arts », qui n’est autre que le circuit tracé par le festival dans les cinq pays où il aura lieu.

Il reliera les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), Ségou, Bamako, Kati, Sanakoroba (Mali) Katiola, Abidjan (Côte d’Ivoire) Lomé, Dapaong (Togo) et Niamey, Dosso, Tillabéry  (Niger).

L’objectif est de créer un circuit permanent de distribution et de diffusion d’arts et pour ce faire, explique Hamadou Mandé, directeur artistique, «les créations qui se feront chaque jour devront pouvoir emprunter ce circuit, parce que chacune des étapes constitue un cadre de distribution permanent et de diffusion de spectacles. On (les artistes) n’aura pas besoin d’attendre chaque deux ans pour prendre le circuit ».

Au Burkina, le festival débute le 2 novembre avec l’ouverture du colloque à l’université de Ouaga I, sur la personne et l’œuvre de l’initiateur de l’évènement, feu le professeur Jean-Pierre Guingané.

L’ouverture officielle des spectacles est prévue pour le 4 novembre à l’espace culturel Gambidi.

Le marché des   arts, les spectacles jeune public, les arts plastiques, dédicace d’œuvres littéraires, ateliers de formation, rencontres professionnelles, une vitrine des écoles d’arts, (du Burkina, Côte d’Ivoire, Belgique, Suisse, Niger, Bénin) pour un échange d’expériences, sont entre autres activités au programme en marge des spectacles.

Les spectacles officiels ont lieu tous les soirs à l’espace Gambidi,  le siège du festival et dans d’autres lieux tels le Musée national, l’espace culturel, Pamtaabo à Saaba. 7 établissements primaires et secondaires  de la ville accueilleront des spectacles.

 « L’entrée aux spectacles ne sera pas payante. Il  y aura une billetterie pour nous permettre de savoir il y a combien de personnes qui sont rentrées. Le prix du billet sera ce que vous aurez à apporter. Si vous donnez  100f, 1000F,  10 000F, c’est votre contribution. L’objectif est de faire du festival, l’affaire de tout le monde et donc  il doit être accessible à tout le monde », explique Hamadou Mandé

Des troupes venues de 3 pays européens, la Suisse, l’Italie et la Belgique, et de 6 pays africains, Bénin, Niger, la Côte d’Ivoire, Mali, Togo sont attendues à l’étape du Burkina.

Toujours aux dires du directeur artistique, chaque étape aura une nouvelle programmation mais n’empêche que d’autres troupes ayant joué à une précédente étape, se retrouvent dans une autre étape. Ce qui aussi donne la possibilité à d’autres groupes internationaux de rejoindre le festival à tout moment et à l’étape voulue.

Après  Bobo-Dioulasso du 9 au 10 novembre, le festival se déportera au Mali du 11 au 15,  Côte d’Ivoire, du 15 au 22, le Togo du 23 au 28 et au Niger du 29 novembre au 2 décembre 2017.

Revelyn SOME

Burkina24

35 Views
Super User
Login to post comments
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…