SAVANE LIVE

LES JP DE SAVANE FM

CULTURE

Reporters Sans Frontières vient de dévoiler le classement de la liberté de la presse en 2017. 42e au plan mondial, 5e en Afrique et 1er en Afrique francophone, le Burkina Faso ne bouge pas d’un iota tout comme en 2016, et trône devant les Etats-Unis (43e), le Sénégal (59e) et la Côte d’Ivoire (81e).

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a procédé dimanche 16 Avril 2017, à la remise du trophée de meilleur acteur comédien d’Afrique de l’ouest à Gohou Michel, a appris Burkina24 auprès des organisateurs des Sotigui Awards. C’était en marge de la grande première du film « bienvenu au Gondwana », produit et réalisé par le chroniqueur et comédien nigérien Mamane.

« Jeunesse et civisme », c’est le thème de la 7ème édition du festival PASSANA qui se tient à Ouagadougou, plus précisément au Jardin de la Musique Reemdogo à Gounghin jusqu’au lundi 17 avril 2017.

Le promoteur du Reggae city festival, Sams’K Le Jah, a tenu un point de presse ce jeudi 9 mars 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre visait à dévoiler les grandes lignes de ce festival qui se tiendra du 23 au 26 mars au palais de la culture Jean-Pierre Guingané.

Les membres du comité d’organisation du 25e anniversaire du festival Jazz à Ouaga ont déballé leurs activités qui se tiendront du 28 avril au 6 mai 2017 à Ouaga. C’était lors d’une conférence de presse ce mercredi 19 avril 2017.

Une nouvelle association dénommée l’Union Burkinabè des éditeurs privés de services de télévision (UBESTV) a tenu un point de presse ce samedi 1er avril 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre visait à présenter l’association aux médias.

« A l’école des savoirs » est le nouvel album de Aaski Larim, un jeune artiste burkinabè. Il propose une œuvre discographique de 10 titres dans un style Slam tout en ajoutant quelques touches personnelles. L’album a été présenté ce samedi 11 mars 2017 à Ouagadougou.

Siaka Lengane dit Aaski Larim est un jeune artiste burkinabè et un élève maître en deuxième année. Il a mis en place sa première œuvre discographique composée de 10 titres enregistrés dans 4 studios différents. L’album « à l’école des savoirs » est dans un registre moderne et tradi-moderne. « On y retrouve du Warba et du Djéka » a précisé Aaski Larim. Il utilise les instruments comme la Kora, le Kundé, la flute, le balafon et le piano dans la composition des chansons.

L’album « à l’école des savoirs » aborde également des thèmes de l’environnement, de l’amour maternel, le quotidien difficile de la jeunesse, la sécurité routière et de l’éducation à travers ses chansons. « Ce sont des thèmes sociaux et le vécu quotidien des Burkinabè » a ajouté l’artiste. « Le monde est un business », « celle que je préfère », « sauvons le monde », « ma meuf de deux mois », sont entre autres les titres de l’album.  Il chante dans le genre Slam et dit ajouter sa touche personnelle.

C’est après avoir participé à plusieurs concours de musique qu’il décide de faire sortir son premier album. Il a foi en cette œuvre qui pour lui, est aboutie et lui permettra de s’affirmer sur la scène musicale burkinabè et ailleurs.

Jules César KABORE

Burkina24

L’on connait désormais les noms des artistes invités pour prendre part au Kundé 2017, prévu pour se tenir le 28 avril prochain. Cela a été possible grâce au point de presse animé par le commissariat général des Kundé ce mercredi 19 avril 2017 à Ouagadougou.

La 4e édition de « Mod’Afrik » se tiendra du 29 novembre au 5 décembre 2016 à Ouagadougou. Le comité d’organisation a annoncé l’évènement au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi 11 novembre 2016 à Ouagadougou. Avec le thème « Femmes, fistules et Sida », « Mod’Afrik » 2016 s’inscrit dans la même dynamique que les éditions passées, à savoir mettre la mode au service des causes humanitaires, notamment les femmes souffrant de fistules et du VIH/Sida au Burkina.

L’association Galian Salankoloto a désigné, le vendredi 24 février dernier, le Président-directeur général (PDG) de la société Abdoul Service international, Abdoul Ouédraogo, son homme de l’année 2016. Les artistes musiciens lui ont rendu un hommage au stade municipal Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou ce dimanche 12 mars 2017.

«Sank ou la patience des morts». C’est la pièce théâtrale qui a été choisie pour la saison du Cartel. Ainsi le jeudi dernier dans la soirée, les fans du théâtre dont en première loge le ministre de la Culture ont pu suivre ce spectacle écrit et mis en scène par Aristide Tarnagda et Pierre Lambotte. C’était à l’espace culturel Gambidi.

La deuxième édition du « Dan’Fani Fashion week », le salon international de design textile africain, se tiendra du 25 mars au 1er avril 2017 au Musée national de Ouagadougou. « La transformation du coton, un défi pour l’Afrique » est le thème sous lequel des décideurs et acteurs de la chaîne du textile de coton se réuniront pour des échanges et des opportunités d’affaires.

L’Espace culturel Morène a organisé le mercredi 8 mars 2017  dans son enceinte à Ouagadougou une nuit pour magnifier les femmes du secteur informel, intitulée  « la nuit du 8-Mars ». 12 femmes ont été récompensées dans différents secteurs d’activités.

Récompenser les efforts de certaines femmes œuvrant dans le secteur informel, c’est l’objectif que s’est fixé le directeur général de l’Espace Morène, Basile Bationo,  en organisant « La nuit du 8-Mars »  ce mercredi  8 mars, date de la célébration de la journée internationale de la femme.

Deuxième du genre, cette nuit a magnifié 12 femmes dans 12 secteurs d’activités dont, entre autres, la coiffure, le tissage, la restauration, la transformation, la musique et le cinéma. Dans chaque catégorie, trois femmes ont été nominées et devraient être départagées par le nombre de vote sur la page Facebook de l’évènement.

Romaine Kaboré a été désignée femme tisseuse battante. Minougou soulama Djouma a été reconnue comme se battant dans la restauration.  Fatou Zongo a été distinguée dans la coiffure, Assetou Traoré dans la transformation céréalière, Georgette Paré dans le cinéma, Aicha  Kongo dans la production d’aliments et Adissa Kassamba/Ouédraogo dans la pharmacie. Quant à Ramatou Palinfo, handicapée, elle a été saluée et magnifiée pour son courage et sa combativité malgré son état.

Aller au haut